Prêt étudiant : caution obligatoire ?

Edukys - étudiants

Pour financer ses frais de scolarité ou ses autres dépenses de vie étudiante (loyer, ordinateur …), de nombreux étudiants envisagent de contracter un prêt pour boucler leur budget.
Une des conditions pour obtenir un prêt étudiant est souvent de fournir une caution solidaire. Voici les éléments pour bien comprendre ce qu’est une caution solidaire, comme elle fonctionne et dans quels cas elle est réellement obligatoire pour obtenir son financement.

Qu’est-ce qu’une caution solidaire ?

Trouver une caution solidaire pour votre prêt, c’est trouver une personne (la « caution » ou le « garant ») qui s’engage à rembourser, à votre place, votre emprunt si vous faites défaillance (c’est-à-dire si vous ne payez plus tout ou partie des mensualités). C’est par conséquent un engagement fort qui porte sur l’ensemble des biens propres et des revenus de la personne qui se porte caution.

Le terme « solidaire » signifie que le créancier (le prêteur) peut poursuivre directement la caution dès la première mensualité impayée, que l’emprunteur soit insolvable ou pas. Il existe bien un autre type de caution appelé « caution simple », qui implique que le créancier doit d’abord tenter de se faire payer par son débiteur (et ce n’est qu’en cas d’échec de la procédure que la caution est appelée à payer). Mais ce deuxième mécanisme n’est que très peu utilisé en pratique.

Classiquement, la caution solidaire d’un prêt étudiant est apportée par un des parents. Mais en réalité, n’importe quelle tierce-personne peut se porter caution : un frère ou une sœur, un oncle ou une tante, le conjoint, un ami … A l’emprunteur d’identifier un proche qui a suffisamment confiance en elle/lui.

En fonction des revenus, du taux d’endettement et du patrimoine de la personne qui se porte caution, cette dernière sera considérée comme plus ou moins solide par le prêteur. C’est d’ailleurs pourquoi on parle souvent de « refus » de la caution par la banque dans le cadre d’une demande de crédit.

caution solidaire Edukys

Pourquoi est-elle demandée ?

Pour un prêteur, l’apport d’une caution sécurise son investissement et fait donc diminuer sa prise de risque. L’idée est de garantir le plus possible que toutes les échéances seront bien remboursées en temps et en heure.

Spécifiquement dans le cas du prêt étudiant, la caution est devenue la norme puisque, par nature, l’emprunteur n’a pas encore de revenus récurrents, ni un patrimoine très important. Le prêteur a donc besoin de se rattacher à des éléments financiers concrets.

L’analyse de la qualité de la caution vient s’ajouter à celle d’éléments beaucoup moins financiers comme la filière et le niveau d’études, ou le sérieux de la démarche et la motivation de l’étudiant.

L’apport de cette garantie a malgré tout un avantage : par rapport à un même prêt sans caution, un prêt avec caution solidaire doit permettre d’obtenir un taux d’intérêt plus attractif.

Dans quels cas une caution est exigée ?

Lorsqu’un étudiant sollicite une banque traditionnelle pour obtenir un prêt, la plupart du temps une caution solidaire est exigée.

Quelques rares élèves qui sont dans les toutes meilleures écoles de commerce ou d’ingénieur auront la chance de pouvoir obtenir leur prêt sans caution, mais il s’agit d’exceptions.

Ce qui peut varier beaucoup d’un organisme prêteur à un autre, c’est le niveau de solvabilité exigée pour la caution. En effet, en fonction du niveau de risque du dossier, c’est une caution plus ou moins solide qui va être demandée à l’emprunteur. En fonction de sa politique commerciale, une banque va par exemple appliquer des critères plus ou moins stricts dans son analyse.

Mais il existe des solutions alternatives aux banques avec des critères plus souples.

Sur les plateformes de financement participatif dédiées aux prêts étudiants, les critères d’acceptation sont différents. Une caution refusée par une banque pourra y être acceptée. D’ailleurs la caution n’y est pas obligatoire, mais elle est fortement conseillée (notamment car elle fait diminuer le taux d’intérêt). Le financement de dossiers sans caution est possible, mais dans ce cas l’étudiant doit avoir un projet d’études très solide afin de pouvoir convaincre les prêteurs.

Cas particulier : le prêt étudiant garanti par l’Etat

C’est le seul véritable prêt étudiant qui fonctionne systématiquement sans caution solidaire.

Egalement appelé le « prêt OSEO », il est distribué par 5 réseaux de banques. C’est donc bien un prêt bancaire, auquel s’ajoute une garantie apportée par l’Etat qui couvre 70 % du capital emprunté.

En résumé il permet d’obtenir jusqu’à 15 000 € sans caution d’un tiers ni condition de ressources. Il s’adresse aux étudiants souhaitant financer un diplôme de l’enseignement supérieur français, et se limite aux étudiants âgés de moins de 28 ans, et de nationalité française ou ressortissant de l’Union européenne.

Néanmoins, l’enveloppe globale allouée chaque année est limitée et soumise périodiquement à l’approbation du Ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation. Nous expliquons plus en détail ce cas dans notre article « Besoin d’argent pour faire des études supérieures »

Ce qu’il faut retenir

Dans le cas des prêts étudiants, la caution solidaire est la norme et sa demande s’explique par la difficulté d’analyser la solvabilité d’une personne n’ayant pas encore de revenus récurrents. Le seul outil qui n’exige jamais de caution est le prêt garanti par l’Etat mais son enveloppe reste limitée.

Les plateformes de prêts étudiants participatifs fonctionnent sur la base de critères d’acceptation plus souples, en analysant le potentiel de l’étudiant et pas seulement la qualité de la caution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *