Dynamisez votre épargne avec les prêts rémunérés Edukys

Prêt rémunéré

Vous souhaitez dynamiser votre épargne en investissant autrement que sur les marchés financiers ? Le crowdlending (investissement sous forme de prêts rémunérés) est une alternative de plus en plus utilisée par les particuliers. Edukys s’est spécialisé dans le domaine du financement des études supérieures avec une plateforme de crowdlending dédiée aux prêts étudiants. Voyons plus en détail à quoi correspond ce placement et quel rendement on peut espérer.

Qu’est-ce qu’un prêt rémunéré ?

Quand on fait un prêt via une plateforme de financement participatif (i.e. de crowdlending), on prête directement de l’argent à un porteur de projet qui s’engage en contrepartie à rembourser selon un échéancier précis le capital ainsi que des intérêts.

Contrairement à un investissement en action où le rendement n’est pas du tout connu à l’avance et peut être extrêmement variable, dans le cas d’un prêt rémunéré, l’espérance de rendement est connue précisément au moment de la signature du contrat.

Chez Edukys le porteur de projet est un étudiant. Il rembourse tous les mois ses mensualités qui incluent le capital et les intérêts. Si le contrat prévoit une période de différé, alors l’étudiant paiera uniquement des intérêts pendant cette phase avant de commencer à rembourser le capital.

C’est l’assouplissement progressif du monopole bancaire qui rend aujourd’hui possible ce type de placement et permet à tous les particuliers de diversifier et dynamiser leur portefeuille.

Pourquoi prêtez de l’argent à des étudiants ?

Les études supérieures ont bien entendu un coût. Une partie est supportée par la famille de l’étudiant, une partie par l’État via des bourses d’études et autres aides. Mais bien souvent ces deux ressources sont insuffisantes, et l’étudiant a besoin d’un complément sous forme de prêt pour arriver à boucler son budget.

Tous les étudiants n’ont en effet pas la chance d’avoir des parents qui peuvent leur payer les études qu’ils veulent faire, et le coût croissant des études supérieures tend à accentuer cette inégalité.

Avant de prêter de l’argent à un étudiant, il est bien entendu indispensable d’analyser de façon rigoureuse son besoin de financement et sa capacité de remboursement. En résumé il faut prêter uniquement le montant dont l’étudiant a besoin et seulement si son parcours scolaire nous permet d’estimer qu’il sera un client solvable.

Réalisé ainsi, le prêt à des étudiants est un véritable outil d’investissement à très fort impact social permettant de donner une chance à ceux qui sont issus des milieux les moins favorisés.

Il appartient à la catégorie des investissements à impact (ou « impact investing ») actuellement en fort développement partout dans le monde. La Global Sustainable Investment alliance (GSIA) estime que les actifs d’« impact investing » sous gestion en 2016 s’élève à 248 milliards de dollars, en croissance de 146 % par rapport à 2015.

Combien ça rapporte ?

Les taux d’intérêt annuels sont compris en moyenne entre 6 et 7 %. Il faut noter que les remboursements sont payés tous les mois (il n’y a pas de période de différé total sans mensualité).
Pour optimiser son rendement, il faut donc régulièrement réinvestir les fonds qui ont été remboursés par les emprunteurs et ne pas laisser de l’argent dormir sur son compte.

Comment évaluer le risque ?

Les prêts rémunérés ne sont pas garantis en capital. Il est donc important de répartir son investissement sur plusieurs projets afin de limiter le risque.

Edukys a mis en place un ensemble de mécanismes permettant de limiter les risques pour les prêteurs :
1. Un algorithme de credit scoring unique en France basé sur l’analyse du potentiel de l’étudiant (parcours et filière scolaire, capacité future de remboursement) ;
2. Un fonds mutuel de protection alimenté par des contributions de chaque emprunteur (entre 1 et 2 % des montants octroyés), dont l’objet est de répartir le risque entre tous les projets proposés sur la plateforme ;
3. La caution solidaire d’un tiers (garant) : certains emprunteurs apportent une caution d’un garant pour 100% du montant du prêt, cette garantie peut être activée en cas de défaut.

Le niveau de risque de chaque projet est évalué par l’équipe d’analystes d’Edukys qui fixe in fine le taux d’intérêt en fonction du niveau de risque estimé. Dans le cadre de ce travail, les critères pris en considération sont notamment : le niveau d’études atteint, la filière scolaire, l’espérance de revenu futur, l’établissement d’études, la présence ou non d’une caution.

Vaut-il mieux prêter à un particulier ou à une entreprise ?

Un prêt fait à un particulier ou à une entreprise présente toujours un risque de non remboursement. Ce risque peut notamment être minimiser par un travail d’analyse minutieux fait par des spécialistes qui utilisent des outils de « credit scoring » afin d’identifier les meilleurs dossiers.

Lorsqu’une entreprise fait défaut sur un prêt, c’est qu’elle se trouve dans une situation critique, souvent proche du dépôt de bilan. Et une fois que les actifs ont été liquidés, il n’y a plus rien à récupérer. Par conséquent si aucune solution n’est trouvée, la société peut effectivement disparaitre et les créanciers perdent de façon certaine tout le capital et les intérêts dus.

Le cas d’un emprunteur particulier est différent. Sauf en cas de décès, l’emprunteur « existe » toujours et des actions en recouvrement restent possible. La plupart du temps lorsqu’un emprunteur ne rembourse pas, c’est qu’il est confronté à des difficulté de trésorerie qui peuvent être passagères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *