Comment décorréler son patrimoine des fluctuations des marchés financiers ?

décorrélation marché financier

Qu’elle provienne des taux d’intérêt, des taux de change, de l’inflation ou de l’évolution des cours de bourse, l’instabilité des marchés financiers a un impact direct sur la valorisation du patrimoine de chaque particulier.

Pour se prémunir contre de fortes fluctuations de ces marchés financiers ou contre des défauts souverains, il convient d’allouer une partie de son patrimoine sur des supports non cotés ou « hors marché ».

Voici les principales options d’investissement permettant d’obtenir un rendement décorrélé des marchés financiers.

décorrelation des marchés financier

L’immobilier :

Le premier type d’actif auquel on pense est bien entendu l’immobilier.

Dans les derniers chiffres publiés par l’INSEE (Tableaux de l’Économie Française – Édition 2016), on constate en effet que 63 % de la valeur nette du patrimoine des ménages français est composée d’immobilier. C’est de loin l’actif non financier le plus utilisé par les français grâce à son image de placement « sûr ».

Au cours des 10 dernières années, on a pu constater une réelle décorrélation de l’immobilier avec les marchés financiers. L’indice du prix des logements anciens de l’INSEE a augmenté de 3,2 % entre fin 2006 et fin 2016, contre une baisse de 12,3 % du CAC 40.

L’appétit des français pour la pierre s’explique notamment par les taux d’intérêt historiquement bas qui permettent d’emprunter à des conditions très favorables. Néanmoins la rentabilité d’un investissement locatif dépasse rarement les 5 % brut. Après prise en compte de tous les impôts et taxes, on obtient en moyenne des rendements très bas qui peuvent devenir négatifs si l’on doit vendre son bien dans l’urgence.

D’où l’intérêt d’explorer d’autres pistes d’investissements moins connues mais tout aussi pertinentes dans une stratégie de diversification.

 

Le capital de PME et TPE non cotées :

Plusieurs formules existent pour investir dans le capital de TPE ou PME (i.e. très petites, petites ou moyennes entreprises) non cotées tout en bénéficiant d’un avantage fiscal.

Tout d’abord on peut choisir les FIP (fonds d’investissement de proximité) dont le but est de privilégier un investissement régional, ou les FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation) qui visent à soutenir les TPE et PME innovantes. Il est également possible d’investir « en direct » en souscrivant au capital d’une PME (sachant que cet investissement peut aujourd’hui être réalisé via une plateforme de crowdfunding).

Dans tous les cas, ces placements offrent en contrepartie une réduction d’impôts (IR ou ISF) dans la limite d’un plafond.

Mais attention, ces investissements présentent des risques très élevés. En effet il s’agit d’investissements en actions de sociétés non cotées, les durées d’investissement sont très longues et en moyenne d’au moins 7 ans, et dans le cas des investissements en direct il n’y a aucune garantie de liquidité.

En résumé la carotte fiscale ne doit pas faire oublier que l’actif sous-jacent fait partie des plus risqués actuellement accessibles par un particulier.

 

Le crowdlending :

Egalement appelé prêt participatif rémunéré, il s’agit de la classe d’actifs la plus récemment créée, mais aussi celle qui présente le plus fort taux de croissance en terme de collecte (+ 46 % en 2016 par rapport à 2015 d’après l’association Financement Participatif France).

L’idée est simple : permettre à des particuliers de prêter directement de l’argent à d’autres particuliers ou à des entreprises via une plateforme dédiée. En réalité c’est une activité qui était précédemment réservée aux banques, et qui s’ouvre aujourd’hui à l’ensemble des particuliers.

Le produit financier proposé est donc un prêt rémunéré, pour lequel l’emprunteur (ou porteur de projet) est soit un particulier, soit une entreprise. Même si l’investissement est réalisé via une plateforme, le contrat de prêt est bien signé directement avec l’emprunteur ce qui en fait un placement très « concret ».

Les taux d’intérêt proposés sont plutôt attractifs et en moyenne supérieurs à 5 % par an. Bien évidemment, il convient de répartir son investissement sur plusieurs projets afin de minimiser le risque car il n’y a pas de garantie en capital pour le prêteur.

epargne

 

 

 

 

 

 

Les métaux et pierres précieux :

Or, argent, platine, palladium, ou même diamant, chaque métal ou pierre a son ou ses supports d’investissement dédiés. Pour le plus prisé, l’or, on peut choisir des pièces, des lingots ou des obligations garanties par de l’or physique (or-papier).

Ces actifs physiques sont pertinents si l’objectif visé est une protection de son patrimoine sur le long terme, et notamment pour se prémunir contre les politiques gouvernementales d’inflation.

Mais attention, même si ces métaux précieux ont une image de « valeur refuge », ils présentent tous bel et bien un risque de perte en capital.

 

 

Exploitations agricoles et forêts

Autre façon originale de diversifier son portefeuille, l’investissement dans des exploitations agricoles et des forêts. Ces actifs génèrent en général d’une part des revenus indexés, mais également une plus-value en capital sur le long terme. Mais attention ce type de placement est très peu liquide et les rendements sont plutôt faibles.

Les rendements bruts des exploitations agricoles sont en moyenne compris entre 1 et 4 %, sachant qu’en complément ses placements présentent des avantages fiscaux en termes de réduction d’ISF et d’exonération partielle des droits de donation et succession. En pratique, cet investissement est difficilement accessible par un particulier et nécessite de s’adresser à un intermédiaire spécialiste.

Au contraire l’investissement dans une forêt est facilité en passant par un groupement forestier ou une société d’épargne forestière. Le rendement ne dépassera sans doute pas 2 %, mais ce placement bénéficie de réduction de l’IR, de l’ISF, ainsi que des droits de donation et succession.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *